Image d'illustration

Comment sortir de sa zone de confort à l’aide du jeu “La théorie du rejet”?

Voyons aujourd’hui comment sortir de sa zone de confort grâce à la théorie du rejet, un jeu créé par Jason Comely suite à une rupture sentimentale. Le but de ce jeu est de surpasser sa peur d’être rejeté. L’ancrage de cette peur dans nos gènes remonterait à l’époque des hommes des cavernes où notre survie dépendait de notre acceptation au sein du groupe, et un rejet valait condamnation à mort ou tout du moins une espérance de vie bien raccourcie – dixit Susane Jeffers dans son ouvrage Tremblez, mais osez: menez la vie dont vous rêver. Malheureusement, de nos jours la peur du rejet, et donc d’une certaine manière la peur de l’échec, loin de sauver nos vies, nous empêche de la vivre pleinement. 🙁

Alors, êtes-vous prêt à jouer pour y remédier? Allez c’est parti, découvrons ce jeu!

But du jeu

Le but du jeu est de surmonter la peur du rejet. A travers ce jeu, les joueurs espèrent s’adapter physiquement au stress du rejet en s’exposant volontairement au stimulus redouté. Avec de la pratique et de l’entraînement, la peur du rejet diminue jusqu’à ne plus être un handicap.

Attention: ce jeu n’est pas recommandé aux personnes souffrant de troubles du comportement, aux hyperémotifs ou encore si vous avez des troubles cognitifs. En aucun cas ce jeu se substitut à la consultation d’un psychologue. Soyez doux avec vous-mêmes commencez par le commencement.  Faites-vous accompagner.

Règle du jeu

Pour gagner la partie de la théorie du rejet, le joueur doit arriver à se faire rejeter au minimum une fois par jour par une personne ou un groupe de personnes.
Le quota journalier est atteint seulement si le joueur obtient un rejet loin de sa zone de confort, et si au moment du rejet, le joueur, et non le répondant, se trouve dans une situation de vulnérabilité.

Stratégies

Certains joueurs élaborent des stratégies et des mécanismes d’adaptation pour gérer la peur avant une tentative de rejet, comme la pleine conscience ou l’utilisation de la règle des trois secondes. Il est conseillé aux nouveaux joueurs de commencer par de petits rejets avant de passer à des rejets plus significatifs sur le plan émotionnel et social.

Durée du jeu

Le défi de 30 jours est considéré comme une bonne moyenne pour se désensibiliser de la peur du rejet. Mais rien n’interdit de prolonger le plaisir  comme vous allez le lire dans les témoignages ci-dessous.  😉

Témoignages

Marianne Power

Marianne Power fait partie des personnes qui ont expérimenté pendant 2 mois de leur vie la théorie du rejet. Au terme de ce défi, elle conclut:
– que les gens sont généralement charmants, seules nos peurs nous incitent à croire le contraire;
– qu’il est bien plus facile de rester en sécurité dans sa zone de confort, mais dès qu’on fait quelque chose d’un peu fou, la vie devient plus drôle. Elle nous donne l’impression d’être un jeu excitant plutôt qu’un sport d’endurance à courir contre la montre;
– que la gêne est finalement un sentiment qui se dissipe assez vite après avoir obtenu plusieurs rejets;  🙂
– qu’elle n’aurait pas fait autant de belles rencontres ou encore décroché certaines opportunités professionnelles si elle était restée dans sa zone de confort.

 

→ Pour les plus curieux d’entre vous, vous pouvez retrouver la totalité de l’expérience de Marianne Power à ce sujet dans les chapitres 4 et 5 de son roman témoignage consacré aux 12 bibles du développement personnel: Help me! Comment le développement personnel (n’)a (pas) changé ma vie!

Jia Jiang

Jia Jiang a testé la théorie du rejet pendant 100 jours pour aller de l’avant. Son défi est toujours visible sur son site si vous souhaitez vous en inspirer. Il en a tiré de nombreuses leçons au point d’en écrire un livre: Rejection Proof: How I Beat Fear and Became Invincible Through 100 Days of Rejection, de créer une app’ et des jeux de cartes pour aider le plus grand nombre à profiter des bienfaits de la théorie du rejet.
Sa conférence TED “What Iearned from 100 days of rejection tournée en 2016 a été visionnée plus de 4.613.892 fois à l’heure où j’écris ses lignes! Ses anecdotes sont très parlantes. Vous allez beaucoup rire en visionnant cette vidéos 🙂 !

De cette expérience Jia Jiang nous dit avoir appris que le rejet est comme un muscle qu’il faut entretenir. Rester dans sa zone de confort ne permet pas de gagner des victoires, bien au contraire. Notre zone de confort nous ramollit. Elle nous fait perdre faute d’avoir combattu. Il faut voir la théorie du rejet comme un jeu de probabilités. À force d’y jouer, vous finirez par obtenir un oui. Jia Jiang insiste sur le fait d’éviter le rejet est pire que de le recevoir. La plupart des gens croient qu’éviter le rejet est une bonne chose, et croient à tort qu’ils évitent de prendre une balle, mais c’est tout le contraire. Quand nous craignons d’être rejetés, nous nous rejetons nous-mêmes, et rejetons nos idées avant même que le monde n’ait eu une chance de les rejeter…  🙁

Citations inspirantes pour passer à l’action

“Le confort est une notion largement surfaite et un frein pour quiconque veut progresser dans la vie. Votre Zone de confort pourrait bien ressembler à une cage qui vous retient prisonnier, plutôt qu’à un lieu sûr dans lequel vous retirer. A compter de maintenant, considérez le confort comme l’ennemi de vos progrès personnels.” – Jason Comely

“La peur du rejet nous empêche de franchir les obstacles qui nous séparent de notre potentiel… elle génère des regrets  et des manques.” – Jason Comely

“Choisissez votre maître. Obéissez à la peur et faites face aux regrets pour le restant de votre vie, ou bien choisissez le rejet.” – Jason Comely

 Passez à l’action!

      1. Faites une liste des rejets à obtenir pendant votre défi 30 jours (ou plus si vous avez des idées à revendre). Rappelez-vous, commencez petit, puis augmenter progressivement la difficulté. Voici quelques suggestions :
        • demander un rabais
        • demander un café gratuit
        • demander de l’argent
        • demander un rendez-vous (votre médecin ou votre banquier ne comptent pas ! 😉 )
        • demander un numéro de téléphone à quelqu’un.
        • demander de vous asseoir à la table de quelqu’un.
        • demander d’emprunter quelques choses qui n’a pas vocation d’être emprunté.
      2. une fois votre liste établie, piochez dedans pour obtenir un rejet. N’oubliez pas que pour gagner votre défi v­ous devez subir au moins un rejet par jour. Donc, si quelqu’un vous répond “oui”, ce n’est pas gagné! Trouvez alors une autre personne à qui demander ou piocher une autre idée dans votre liste.
      3. Chaque jour, faites le bilan de ce que le défi vous aura appris. Soyons honnêtes, ce ne sera pas toujours facile, surtout au début! Pour tenir votre défi, ayez en tête ce que vous avez à gagner quoiqu’il vous en coûte! La thérapie du rejet peut vous aider à vous réaliser. En vous donnant le droit d’échouer vous prendrez vite conscience à quel point vos peurs sociales vous figent et restreignent votre horizon.

*** Bons défis! ***
Pour les plus courageux, partagez vos défis en commentaire de cet article.;)
Et si vous connaissez quelqu’un qui peut-être intéressé par ce jeu, partagez cet article avec lui!

Cet article participe à l’événement interblogueurs “Sortir de sa zone de confort” organisé par Damien du blog Le Bear Trotter.

Partager l'article sur
  • 1
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.